mercredi 25 juillet 2012

Ecrire dans mon nouveau cahier anglais "One line a day", chaque soir, avant de me coucher.

C'est à la fois drôle et bon de revenir ici. De retomber sur le précédent post laissé à l'abandon, dans la catégorie "brouillon", depuis le mois de février dernier. Ouah. Tant de temps que ça alors...C'est moins drôle de voir que mon tempérament a changé, que notre couple n'est plus ce qu'il était en ce mois glacé de début d'année. C'est beaucoup moins drôle de venir raconter ici que la mort m'envahit de plus en plus. Que pépé Gadget est parti dans le ciel en juin, que pépé Loulou se remet doucement d'une opération du coeur, que le poisson rouge de Marceau a terminé dans les toilettes, que je ne suis protégée de rien, qu'un jour je partirai.

C'est doux et vivant de découvrir des nouvelles pages, des nouveaux livres, des nouvelles chansons qui me vont encore vibrer. C'est super de rêver, de rêver. Qu'un jour j'aurai un ranch, une terrasse couverte, beaucoup de bois, et puis des cornes du taxidermiste caennais chez lequel je ne suis encore jamais entré. Qu'un jour je pourrai piloter une vieille DS, qu'un jour j'enfanterai, encore, encore. Rêver que l'amour puisse durer toujours. Que le quotidien n'existe pas, que l'aventure est juste là. Rêver qu'on se reparlera comme avant, lui et moi. Qu'on se regardera comme avant, lui et moi.

C'est fort d'entendre Marceau prononcer "Mama", "Tatav" (pour Octave), "bobo", "ouah", "Nounou", "ouah" encore, "papi" et "papou" et "mamie" et "mamou" et "ouaaaah", et "cacaquou" (pour...coquillage, cailloux, camion). C'est marrant de l'écouter chanter ses deux chansons préférées, en anglais, alors qu'il ne maîtrise pas encore un millionième du français. C'est pas évident de devoir répondre à son petit grand et à toutes ses questions qui lui traversent l'esprit. Pourquoi on vieillit / Pourquoi on part dans le ciel / Et toi aussi quand je serai un papa et que tu seras une mamie tu partiras dans le ciel en hélicoptère comme mémé Loulou ? / Quand est-ce qu'on retourne à l'école / Quand je serai une fille j'aurai moi aussi un bébé dans mon ventre...C'est douloureux de crier après eux, de mettre des fessées contre sa volonté puis d'avoir envie de pleurer de les voir pleurer.

C'est énervant et ça rend tellement impuissant de comprendre qu'on ne sera jamais chirurgien, ni acteur, ni homme, ni explorateur, ni jeune de 20 ans, ni toute la vie devant, ni mariée à un grand musicien. Toutes ces choses que je n'aurai jamais, toutes ces choses que je ne vivrai sans doute jamais. C'est à cela que je pense en ce moment. C'est tout cela qui me hante en ce moment. Et à côté de ça, ma liste de vie s'allonge, je fais des choix de rêve, je fais des choix. Je dois faire des choix. Accepter mes décisions, accepter la direction, et la vivre à 1000 pour cent, sans jamais regretter le chemin non emprunté.

téléchargement (11)

téléchargement (10)

téléchargement (9)

téléchargement (12)

téléchargement (14)

téléchargement (13)

téléchargement (22)

téléchargement (21)

téléchargement (17)

téléchargement (18)

téléchargement (20)

téléchargement (16)

Posté par Hope Home à 21:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Ecrire dans mon nouveau cahier anglais "One line a day", chaque soir, avant de me coucher.

    pluie

    je n'aime pas mais c'est quand même doux quand je te lis et que tu fais pleuvoir mes yeux. reçois mes baisers soleil et arc en ciel !...

    Posté par mamichat, mardi 25 septembre 2012 à 11:21 | | Répondre
Nouveau commentaire